Filtrer par

Taille

Prix

  • 7,00 € - 75,00 €

Gants de travail

Les gants de travail sont des outils indispensables pour se protéger contre les coupures ou les blessures de manutention. En effet, nos mains sont les plus plébiscitées par notre organisme pour exécuter les tâches physiques. En coton, en caoutchouc, en kevlar, en cuir ou en latex, ils sont devenus des accessoires à la fois pratiques, résistants et sécuritaires face à plusieurs types de risques : d’origine électrique, physique, chimique ou autre. Alors, sur quelles caractéristiques choisir les gants de travail ?

Il y a 8 produits.

Affichage 1-8 de 8 article(s)

Filtres actifs

Quels sont les classements des gants de travail ? 

Les gants de travail sont classés en trois (3) catégories. 

Les informations communes des 3 catégories sont les tailles (entre 5 et 12), la référence (pour la traçabilité), la présence du logo de son fabricant et son utilité. Ces informations sont présentes sur le gant de protection en question pour faciliter et guider le choix de l’équipement. 

 

Catégorie I : le gant de protection pour un risque minimal

La catégorie I est régularisée par la norme EN 420:2003. Ce sont les gants utilisés pour les tâches ménagères, donc dédiés aux risques minimes.   

Les exigences de la norme EN 420 sont l’ergonomie ou sa praticité, l’innocuité (sans danger pour l’organisme) et la dextérité (l’agilité et la légèreté du gant). 

Pour que l’utilisation des gants de travail catégorie I soit optimale, la taille doit être ajustée aux dimensions de la main de son porteur. 

Dans cette classification, le logo du fabricant peut apparaître ou non sur la surface du gant. Par ailleurs, aucune vérification n’est pas effectuée par l'État. Le seul point de conformité est justifié par le fabricant lui-même.

Catégorie II : le gant de protection intermédiaire

Régi par la norme EN 420:2003, les gants de travail catégorie II sont quant à eux vérifiés par l’État, en ce qui concerne la conformité. 

Comme il s’agit de la catégorie intermédiaire, ils possèdent plus de spécificité que les gants de travail de la catégorie I. 

Ils protègent donc contre les accidents mécaniques, stipulés dans la norme EN 388:2003. Les gants de travail de la deuxième catégorie protègent également contre le froid (EN 511:2006), la chaleur et le feu (selon la norme EN 407:2004). 

En général, la catégorie II protège contre les risques manuels de manutention et les risques thermiques environnants.

Catégorie III : le gant de protection optimale

Les gants de travail classés dans la catégorie III possèdent des caractéristiques spécifiques conférant une sécurisation optimale. En plus, l’État vérifie, teste et approuve les gants de travail avant leur mise en vente. 

  • Ils protègent contre les risques mécaniques. En véritables gants dédiés aux professionnels, à cette propriété s’ajoute une résistance à la pénétration et une imperméabilité aux produits chimiques en limitant leur diffusion.
  • Ils sont conformes à la norme EN 374-2 : 2003 spécifiques à la protection contre les micro-organismes. Ceci étant possible via une porosité impossible à la pénétration de ces minuscules êtres vivants.
  • Ils sont également conformes à la norme EN 374-3 : 2003 relative à la protection contre les produits chimiques.

 

Bien évidemment, des gants de travail seuls ne suffisent pas pour offrir une sécurité complète de tout le corps. Par ailleurs, des risques pouvant arriver au chantier peuvent ne pas être protégés par les gants des 3 catégories. Par exemple, les risques de vibrations ou le contact avec l'électricité. Aussi, cette liste de gants n’est pas exhaustive. Rechercher et compléter donc auprès des gants à usage industriel pour avoir plus de particularités. 

Les gants de travail sont à base de quelle matière ?

La matière de fabrication des gants de travail se différencie en fonction de l’utilité du gant. Le type de matière renseigne approximativement sur son niveau de protection sans pour autant passer par la case de vérification de la référence. 

  • Le latex : souple et polyvalent, les gants de travail en latex protègent contre les produits chimiques. À remarquer que certaines personnes peuvent en être allergiques. Dans ce cas, privilégiez les gants en caoutchouc nitrile qui ont les mêmes propriétés.
  • Le polyuréthane : c’est une matière souple et résistante, elle protège contre les abrasions et les déchirures.
  • Le cuir : une matière à la résistance déjà très reconnue. Solide et résistant contre les risques mécaniques. Protège contre la chaleur moyenne, mais pas extrême.
  • Le caoutchouc butyle : une matière ultra résistante aux aléas climatiques destructifs comme l’air, l’oxygène et l’ozone. Des gants en caoutchouc butyle permettent donc le travail dans un environnement en contact avec des hydrocarbures.
  • Le néoprène protège contre les températures extrêmes et les produits chimiques.
  • Le Kevlar, une matière qui offre une sécurité face aux déchirures, aux risques mécaniques comme la chute des particules et la chaleur.
  • Le Nomex et le caoutchouc Viton protègent contre les produits chimiques et organiques.
  • Le Zetex est une matière qui protège contre les flammes.

Quels sont les classements des risques et les gants de travail correspondant ?

Les risques peuvent être multiples, mais les plus courantes sont les risques mécaniques et les risques chimiques. Il faut également savoir qu’en chaque gant, le niveau de protection est évalué de 0 à 5. 

O correspond à l’absence de résistance et 5, une résistance maximale. 

La lettre X désigne quant à elle à l’absence des informations relatives à la résistance, due à l’absence de test effectué sur le produit. 

Les gants de travail pour les dangers mécaniques

Les dangers mécaniques sont notés de A à D. 

La lettre A équivaut à une résistance à l'abrasion, B à la résistance à la coupure. 

La lettre C quant à elle démontre une résistance à la déchirure. Et enfin, la lettre D qui signifie une résistance à la perforation ?

En somme, sur un gant de protection mécanique, on aperçoit le niveau de protection (de 0 à 5) et la liste des résistances (de A à D).

Les gants de travail pour les risques chimiques 

Les risques chimiques sont, quant à eux, classés en lettres. 

A – Méthanol                                                 

B – Acétone                                             

C – Acétonitrile                                          

D – Dichlorométhane                               

E – Carbone disulphide                              

F – Toluène  

G – Diéthylamine 

H – Tetrahydrofuran 

I – Ethyl acetate 

J –N-heptane 

K – Hydroxyde de Sodium 40 % 

L – Acide Sulfurique 96 %

Ces inscriptions sont également gravées sur le gant avec le niveau de protection (de 0 à 5).

Alors, quelle paire de gants acheter ?

Bref, les gants de travail sont choisis en fonction des tâches que vous allez faire et des conditions environnementales de travail. En plus des normes et des spécificités diverses inscrites sur le gant et les boîtes au niveau du mode opératoire, les fabricants ont construit des gants adaptés à chaque cas.

Si vous travaillez par exemple dans un milieu hyper froid, il y a des gants fourrés pour garder vos mains au chaud. Si au contraire, vous plongez en permanence vos mains dans de l’eau bouillante, sachez qu’il existe des gants de travail qui peuvent remonter jusqu’aux coudes pour un maximum de sécurité.

En somme, en ce qui concerne les besoins en protection des mains, vous pouvez toujours trouver la paire de gants adéquate à votre situation particulière. Et ce, toujours avec un confort optimal.